Sous le Soleil B50

Voir l'exposition > Sous le Soleil B50
Médiums mixtes - dimensions variables - 2015

À l’entrée, deux socles jouent un rôle d’introduction : l’un met en avant une pile d’objets, l’autre présente le moule les ayant façonnés. Une manière pour les artistes de mettre au coeur de leur propos l’importance équivalente de l’outil et du résultat. Au centre du projet, une plante tropicale : l’Anthurium Jungle King de la famille des Araceae. Démultipliée à l’infini sur les murs, elle semble être l’objet d’une obsession. Autour d’elle on exploite un liquide translucide et lumineux extrait de ses fleurs : le B50. Les artistes ont assemblé plusieurs postes de travail qui malgré leur caractère précaire présentent les signes d’une organisation rigoureuse. Ils évoquent la culture biologique, le laboratoire pharmaceutique ou encore l’atelier de conditionnement. Ces postes-sculptures couvrent toutes les étapes de la fabrication de l’artéfact qui une fois distillé, moulé, calibré et emballé par portions de 10 ou 20 B pourra être vendu aux consommateurs. Tout ici est à la fois factice et crédible, jusqu’aux unités de mesure. Ces différents éléments mettent en avant la capacité de l’être humain à s’adapter aux moyens dont il dispose afin d’atteindre son but. L’exposition évoque aussi le caractère obsessionnel du chercheur voulant matérialiser à tout prix sa découverte jusqu’à perdre toute notion du réel et faire plonger avec lui le visiteur qui ne saura plus distinguer ce qui est vrai de ce qui n’est qu’un délire dû aux psychotropes.

Julie Marchal & Mathilde Barrio Nuevo

© 2018